©Deva Darshan

DEAR NOAH

13th July 2021.

Words by Valerie Boursiquot. Photography by Deva Darshan

In this poignant letter, Valerie Boursiquot is encapsulating what it means to be Black and for her, what it means to be of mixed heritage; not completely identified by some as White and not totally identified by others as Black. She is asking herself - Am I Black?

Her letter puts in perspective the year 2020 and what the future will hold. She is also specifying her hopes - the hopes that this year will change, and even end, discrimination towards Black people, forever...

Let's hope with her.

LETTER IN FRENCH

A Paris, le 26 juin 2020

  

Chère Noah,

 

Ma fille l’année 2020 aura été une année particulière à bien des niveaux. Une année que tu n’auras pas connue mais dont tu auras certainement entendu parler lors des nombreux repas de famille. Des conversations d’adultes barbantes et interminables. Au cours de cette année, l’humanité a fait face à des bouleversements, certains sans précédents, d’autres nécessaires et même bien trop tardifs.

Tu auras peut-être comme ce fût mon cas des questionnements internes sur ta vie, ton existence et des questionnements que la société t’imposera malgré toi. Tu répondras des réponses toutes faites pour ne pas gêner ou mettre mal à l’aise ton interlocuteur et ainsi passer au sujet suivant. Même la plus basique et essentielle des questions représentera peut-être un dilemme à tes yeux :

Suis-je noire ?

Ta peau foncée mais pas complètement noire, tes cheveux épais mais pas complétement frisés entraineront peut-être des moqueries. Ces aspects plairont ou déplairont mais en aucun cas laisseront indifférents. Chacun aura sa petite phrase, son petit mot ou encore sa petite anecdote qui te rabaissera peut-être.

Les gens penseront que tu viens d’ailleurs, ou au moins à moitié. Ils voudront te mettre dans une case, dans des cases ; Certains, que j’espère très nombreux, ne distingueront rien car il n’y a rien à distinguer. Accroche-toi à ceux-là.

Tu seras peut-être moins discriminée à cause de cette peau et ces cheveux entre deux eaux. Tu auras peut-être les cheveux qui volent au vent, signe de beauté et de normalité d’après les publicités martelées à longueur de journées. Mais je te demande de maintenir le cap avec tout ton courage et toute ta force. De faire tout ce qui est en ton pouvoir pour te battre contre ces préjugés limitants. Ne résumons pas les humains aux reflets qu’ils renvoient dans le miroir ou aux noms écrits sur des bouts de papier.

Voyons plus loin, voyons plus haut, soyons plus conscients.

Noir en réalité est simplement un adjectif descriptif au même titre qu’être grand ou petit ; On devrait juste en rester là. Malheureusement dans mon monde à moi, il a causé des actes violents et des jugements de valeurs entrainant beaucoup trop de morts. Le monde s’est révolté. Espérons que cette révolte a payé et paye encore.

Il te sera, j’espère, difficile de croire que cela ait pu se passer ainsi pendant toutes ces années. Ton présent, espérons-le bien différent du nôtre à tel point que le mot « différence » ne fasse plus sens.

 

Maman

Valerie Boursiquot is French engineer, she lives in the UK for a few years before before deciding to come back to France.